Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 10:37

L’avortement est illégal au Tchad, et passible d’emprisonnement. Lorsqu’on entend ce qu’il se passe dans les prisons tchadiennes, on pourrait alors dire « passible de mort »…. Une loi qui ne fait qu’aggraver la condition des femmes tchadiennes. Toute femme qui s’est faite « engrossée » (expression qui pourra sembler barbare mais utilisée volontairement car reflète bien la situation de soumission des femmes tchadienne aux hommes et à l’acte sexuel), avec son consentement ou contre son gré, n’a donc d’autre choix que de subir sa grossesse ou de la refuser au péril de sa vie. Pour avorter, même en toute illégalité, il faut obligatoirement l’autorisation d’un parent. Sans cette autorisation il est impossible de se faire avorter dans un hôpital ou une clinique dans des conditions minimales d’hygiène et de sécurité. C’est pourquoi la majorité des jeunes filles, désespérées, finissent par avaler une poignée de comprimés achetés au quartier sans prescription médicale qui, dans le meilleur des cas leur donnera un enfant déformé ou mort né, et dans le pire les mettra fin à leur vie. Pas étonnant alors de voir que les jeunes filles en partant au lycée le matin mettent dans leur sac à main, non pas du rouge à lèvres ou bien encore un journal intime, mais ce qui ressemble à une vraie trousse à pharmacie clandestine ! Acte de prévention ou d’irresponsabilité ? Inconscience ou peur ? Ignorance ou désespoir ? En ce qui concerne la contraception, même si une certaine contraception moderne existe et est disponible à l’hôpital, il est difficile pour une femme de la prendre, de respecter et d’en comprendre la posologie, sans même parler des préjugés infondés sur les risques ou les effets secondaires de la contraception moderne. Résultats, des jeunes filles enceintes à 13 ans, des jeunes mères donnant leur vie au quartier, des femmes condamnées à épouser un homme qu’elles n’aiment pas à cause d’une grossesse incontrôlée, des filles menacées de mort. Une réalité très dure, qui fait mal et qui indigne surtout quand elle vous touche de près…..Un article en hommage à une femme tchadienne incroyable que je porte dans mon cœur et qui mettra bientôt au monde un enfant né de ce genre de situation….

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tite Luna
commenter cet article

commentaires