Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 15:01

Aux dernières nouvelles de Mongo, voici un bref résumé des deux dernières semaines :

 

1. Première expérience de la boule

 

La boule, la boule, on ne me parlait que de ça avant d’arriver ici, comme le plat principal des Tchadiens, mais après deux semaines passées ici, je n’y avais toujours pas goûté…Solution fut vite trouvée pour y remédier : vendredi dernier nous sommes parties avec Morgane rendre visite aux étudiants de l’Institut (Institut Polytechnique des Ingénieurs de Mongo, l’un des meilleurs du Tchad auquel sont envoyés les meilleurs étudiants admis sur concours avec une bourse de l’Etat) qui habitent dans une concession (sorte de grande maison communautaire, à ciel ouvert avec une cour qui regroupe plusieurs cases où vivent plusieurs familles ou groupes de personnes). Là-bas, bien sûr, en bons tchadiens, ils nous ont invitées à rester dîner et au menu, pas de surprise en trouvant la boule de riz, nous avions vu juste ! Mes impressions : une grosse boule de riz gluant, pas mauvaise en soi, sans goût, que l’on mange avec les doigts en trempant des petites boulettes que l’on forme avec sa main dans un plat de sauce. La sauce varie (gombo, oseille, poisson séché, viande…), j’ai eu le droit à la sauce oseille-poisson, assez particulière à mon goût. Me reste maintenant à goûter la boule de mil, le véritable plat typique du tchadien, qui remplace notre pain à tous les repas et est consommée tous les jours pour son très faible coût et haut apport énergétique.

 

2. Jour de marché

 

J’ai acheté mon premier pagne pour me faire confectionner une jupe sur mesure. Au marché, ouvert tous les jours, il est agréable de se perdre dans les étalages entre les ruelles, un vrai labyrinthe pour les sens. Ici le marché de Mongo n’a rien a envié au souk de Marrakech, on y trouve de tout ! A manger bien sûr, mais dans la section des vêtements, ce sont des centaines de commerçants qui vendent leurs tissus pour pagnes, djellabah et foulards, la décision fut difficile pour choisir. Finalement, j’ai opté pour un demi-pagne aux coloris gais africains (vert, jaune et orange) et un autre, plus sobre et élégant, noir et rouge. Coût des courses : 7.500 Francs CFA, soit 11,50 €, de quoi me faire faire deux jupes, un haut, un pantalon et peut-être même un foulard ! A l’instant où j’écris, le pagne est chez le tailleur, en attente d’être confectionné….

 

Au menu au marché en ce moment : concombres, tomates, oignons (200F le sac), les patates douces (délicieuses frites ou bien encore en purée, environ 200F les 3), la salade, les aubergines, pas de fruits pour le moment à mon grand malheur, encore trop chers pour la saison (500F LA pomme, importée du Cameroun ou bien de N’Djaména, et 250F LA banane), qui restent notre luxe du weekend ou des soirs de fête. Attente patiente de la saison prochaine des mangues !

 

3. Premier test du palu La semaine dernière, petit instant de faiblesse. Après plusieurs jours fatiguée, avec des migraines incessantes, je décide de faire le test du palu pour écarter toutes les pistes possibles. Visite à l’hôpital de Mongo où on me fait le test dit de « la goutte épaisse », résultat après quelques heures : négatif. La consultation avec le médecin révèle le pot aux roses : j’ai donc une sinusite ! Ironie du sort, attraper un rhume au Tchad n’avait pas traversé mon esprit en partant mais cela semble être tout à fait commun ici, surtout en cette saison des pluies et ces changements brusques de températures. Après quelques jours de traitement, j’ai retrouvé toute ma forme et ai passé, involontairement mon rhume à mon collègue Nicolas, pardon !

 

4. Rumeur de choléra à Mongo Depuis mon arrivée au Tchad, des rumeurs de cas de choléra dans le pays volent. Il y a une semaine des cas proches d’ici avaient été détectés vers Bitkine (à une 60 de km) et cette semaine, premier cas à Mongo ! Un militaire serait décédé à l’hôpital. Les médecins ne se prononcent pourtant toujours pas, et d’un jour sur l’autre la rumeur est validée et réfutée. Mais la peur est là, surtout dans la communauté chrétienne, seule responsable apparent et consciente de l’ampleur de l’épidémie. Les messages circulent à la Paroisse, dans les quartiers, au travail, de prendre toutes les précautions possibles pour éviter la pandémie.

 

Mais y a-t-il vraiment une solution viable pour éviter la transmission de la maladie ici lorsque l’unique prévention donnée aux gens est de se laver les mains avant de manger et de laver les aliments avec de l’eau de javel, quand nombre d’entres eux n’ont même pas accès à l’eau traitée ou à l’eau courante tout court et où la poussière et la saleté est présente partout dans la ville, jusque dans l’hôpital ! Autre problème pour freiner l’expansion de la maladie, il est recommandé de ne pas se serrer les mains, mais comment faire comprendre cela à la population pour qui, comme je l’expliquais plus haut, le salut est une coutume et valeur profonde ? Ici impossible d’échapper aux centaines de poignées de mains quotidiennes, et le refus de serrer le main est alors interprété comme une offense…Pour l’instant, la rumeur n’a pas été vérifiée à Mongo, mais je crains que cela ne tarde, et malgré nos efforts pour sensibiliser les gens, le seul véritable moyen de prévenir la catastrophe à notre disposition : l’eau de javel, un produit inconnu de bon nombres de personnes et inutile….

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Tite Luna
commenter cet article

commentaires

Victor 17/11/2010 10:34


Hola bella mariposa!! Te seguimos en tu blog, no lo descuides. Nos ha alegrado saber que no te irritas ni entras en colera, ya sabíamos que eras una femme de paz. Aquí sigue todo como siempre,
mirandonos nuestras miserias y tristes vidas, sin más obsesión que la de no empobrecernos más. En comparación a donde tú estas, y lo que hay ahí, es de una total y absoluta verguenza estar
preocupados sobre la riqueza, cuando otros solo tienen la preocupación. Ana me dice que intentará escribirte cuando tenga un hueco, pero como ya sabes anda siempre muy liada. Tus hermanas postizas
van bien, Rebeca empezó algo traviesa con el curso, pero con un poco de arresto domiciliario creo que empezará a entonar y Claudia estupenda, muy centrada y estudiosa. Creo que tu influencia en
casa le ha sido muy positivo. Deseo que lo que estas haciendo en esas tierras tan lejanas te llene y que te suponga un enrriquecimiento profesional como personal. Ya tenemos la navidades encima, y
seran las primeras que no te tendremos presente, pero estarás, tu siempre estás y al pie del nacimiento un rey mago dejará tu presente para que tengas que venir a recogerlo.
Muchos, muchos besos mi pequeña mariposa.


Maricarmen 16/10/2010 19:12


Hola guapa! Cuidate de ese brote de cólera, vale? Espero que no haya ido a mayores.
Me gusta tu blog, no dejes de escribir!!!
Un besazo
Maricarmen


morgane 15/10/2010 20:11


Alizée tu as oublié de préciser la rumeur des cas de cholera... c'était les prisonniers qui n'avaient finalement que le palu, et l'un deux a profité d'etre laissé sous perfusion à l'hopital pour
s'enfuir par dessus le mur de la maternité !
(en plus, selon l'infirmier, le prisonnier qui s'est enfui était un vrai bandit de N'Djamena qui avait volé une vieille, alors que l'autre était quelqu'un de la région... même s'il s'enfuyait, on
aurait embêté ses parents!)
bisous la miss ! (meme si j'ai la chance de t'en faire en vrai !)


Florent Doubol 08/10/2010 18:47


Décidement...après la sinusite tu vas devoir faire face au choléra ! Je reviens pour ma part de vacances...Maintenant je m'engage dans 5 mois sans congés...je vais suivre avec attention l'évolution
de ta capacité à éviter les maladies Tchadiennes !

Je t'embrasse et pense bien à toi là-bas :) A bientôt !!!


aurel 03/10/2010 18:28


Ca fait plaisir d'avoir des news de ta vie Tchadienne! Prends bien soi de toi! bises nazairiennes!!